Composition musicale

Au sujet de sa composition le Grand Gamelan,2008

L’objectif principal du projet est d’inscrire le texte sur une partition musicale. Cela demandera un minutieux travail, qui a été réalisé au fil de l’année 2009–2010, durant les rencontres
de l’auteur-metteur en scène et du compositeur musical.

Bo Van Der Werf a choisi de composer pour :
— un piano à queue, Fabien Fiorini
— une installation «rhode fender», Jozef Dumoulin
— une installation électronique, Gilbert Nouno
— un saxophone baryton, Bo Van Der Werf.
— et une voix, Francoise Berlanger.

La voix de l’actrice, sa texture, sa granulosité, son souffle, son timbre, son rythme sont autant d’éléments mobilisa- teurs pour la musique et mobilisés pour elle. A l’œuvre, une profonde interactivité. Le son comme un écho intérieur des états physiques. A l’actrice, sa vocalité mouvante.
Au synthé, ses développements graduels et obsessionnels. A l’ordinateur, l’arborescence de traits acérés, sombres et pulsatifs.

Bo Van Der Werf

La référence est essentiellement intuitive, dans le sens où je me suis librement inspiré du son et de quelques-uns des principes essentiels d’élaboration et de développement de la musique orchestral gamelan : combinatoires en strates, superpositions, cycliques finies ou infinies, symétries, lignes mélodiques simultanées, motifs périodiques, polyrythmie, rythmes complémentaires, modalité, mélodies cachées, etc. Mais à vrais dire, aucune recherche d’imitation de la musique gamelan dans ce travail, aucune référence authentique, aucun rituel, pas de retranscriptions, pas de formules...
Toutes les idées musicales sont colorées par un matériel har- monique sur lequel le groupe travaille depuis plusieurs années maintenant, principalement basé sur les modes à transpo- sitions limitées et leurs multiples applications possibles dans un contexte où l’improvisation occupe une place centrale.

J’ai travaillé sur une organisation «non-hiérarchique», où les parties solo se fondent dans le tissu musical, où les rôles sont plus flous, où les couleurs sont complémentaires, où les différentes matières peuvent fonctionner simultanément, où plusieur chemin sont possible et où les choix aléatoires des musiciens donnent à la musique des contours différents à chaque fois.

D’autres aspects du gamelan m’ont également guidé dans l’écriture : le principe d’éclatement de la mélodie par exemple, la rendant le plus souvent implicite, voire totalement subjective. J’ai tenté de garder cette idée de mélodies traçant un ou plusieurs chemins invisibles, parfois entrelacées, elles aussi se fondant dans l’ensemble. Elles seraient plus des conséquences que des références principales.
Bo Van Der Werf, Brussels 2008

L’acteur est le lieu de la synthèse des arts, de tous les arts que son plateau accueille : arts plastiques, musique. Loin de chercher à détruire le théâtre, il en élargit au contraire les limites, explorant son territoire dont les frontières sont mobiles.
Béatrice Picon-Vallin

Discographie sélective

En tant que Leader
Octurn ‘XPs live’ (Cypres Open)
Octurn ‘North Country Suite’ (De Werf)
Octurn ‘21.emanations’ (Yolk records)
Octurn ‘Dimensions’ (De Werf)
Octurn ‘Round’ (De Werf)
Octurn ‘Ocean’ (De Werf)
Octurn ‘Chromatic History’ (De Werf)

En tant que participant
Magic Malik Orchestra ‘XP2’ (Label bleu)
Brussels Jazz Orchestra ‘Counter Move’ (De Werf)
Brussels Jazz Orchestra ‘Dangerous Liaison’ (Harmonia Mundi)
Philip Catherine / Bert Joris / Brussels Jazz Orchestra ‘Meeting colours’ (Dreyfus Jazz)
Patrick Zimmerli / Octurn ‘The Book Of Hours’ (Songlines)
Kenny Werner / The Brussels Jazz Orchestra Kenny Werner plays his music with the Brussels Jazz Or- chestra ‘Naked In The Cosmos’ (Jazz’n’puls)
Brussels Jazz Orchestra ‘The Music of Bert Joris’ (De Werf)
Pierre Van Dormael ‘Vivaces’ (Igloo)
Tribu ‘Tribu’ (Musivi)
Deep In The Deep ‘Snake Ear’ (J.A.S)
Aka Moon ‘Invisible Sun’ (Carbon 7)
The Brussels Jazz Orchestra ‘The September Sessions’ (De Werf)
Aka Moon ‘Elohim’ (Carbon 7)
The Brussels Jazz Orchestra ‘Live’ (BRTN radio 3)
Aka Moon ‘Ganesh’ (Carbon 7)
Félix Simtaine ‘Intensive Act’ (Igloo)